Shine a light: la lumière brille avec les Rolling Stones et Scorsese

Shine a LightCe mercredi 16 avril sort en France Shine a Light le film de concert des Rolling Stones réalisé par Martin Scorsese. Tous les films n’ayant pas encore de date de sortie mondiale, nous avons pu aller le voir dans notre salle IMAX (i.e. écran géant dans ce cas) de secteur ce samedi.

Bon il y a beaucoup de chose à dire et de dites sur les à côtés de ce film: les liens entre les Stones et le cinéma, l’existant entre les films de Scorsese et la musique des Rolling Stones, la sélection des techniciens sur le film, etc. Mais vous pouvez aller voir la fiche du film sur allocine aussi bien que moi. En ce qui me concerne j’ai l’impression de me spécialiser en quelque sorte dans les Rolling Stones au cinéma en IMAX puisque la dernière fois que j’ai « vu » les Stones c’est à la Géode (vers 1991 d’après internet, moi je ne me souviens plus de la date). Bref passé ce souvenir personnel, revenons au film. Si l’on aime les Stones, c’est un bon moment de musique.

Après un courte introduction qui montre Scorsese supposé galérer pour obtenir la setlist afin de réaliser son film au mieux et un speech d’intro fait par un guest de circonstance dont je ne vous dévoilerai pas le nom pour vous garder la surprise, on rentre dans le vif du concert avec les poils qui se hérissent sur la première chanson dont là aussi je ne vous dirai pas le titre pour garder votre plaisir intact. Ensuite les chansons s’enchaînent, certaines rejointes par des invités connus, au passage vous y apprendrez que Jack White n’est pas prêt de faire du Stones mieux que les Stones. Des images d’archives et d’interview viennent ponctuer le concert et créer des décalages qui font parfois sourire entre des Stones débutants en 1964 et les icônes qui se produisent en 2006 au Beacon Theater. D’ailleurs c’est le premier des deux seuls reproches que je ferais au film, plus d’images d’archive et sur les à côtés du concert n’auraient rien gâché. Le deuxième et dernier reproche est que sur scène il manque une chanson essentielle selon moi, à vous de me dire si elle vous manque aussi.
En dehors de ça, allez voir ce film, c’est les Stones.

3 Commentaires pour “Shine a light: la lumière brille avec les Rolling Stones et Scorsese”

  1. papa dit:

    Ce n’est pas mon répertoire préféré et je mettrai une note moyenne sur la qualité des prises de vue : trop de gros plans sur Mick Jagger en particulier.

    Difficile d’apprécier un concert filmé après avoir vu les Stones sur scène.

  2. Pierre dit:

    C’est sûr que les voir sur scène c’est encore autre chose. Sinon un bon article sur le film est celui du Monde.fr
    http://www.lemonde.fr/cinema/article/2008/04/15/shine-a-light-sexagenaires-and-rock-n-roll_1034558_3476.html

  3. Alexandre dit:

    Moi je rajouterai que des chansons il en manque plus d’une, surtout par rapport à la setlist que l’on a eu à Nice en 2006 donc la même année.
    Comme quoi, on est pas si mal en France !

Une réaction ? Un commentaire ? C'est ici:


- nice1 - sales7