New Mexico: Taos et Los Alamos

Posted on juillet 19th, 2008 under Voyages et Lieux

Now we are all sons of bitches (Maintenant nous sommes tous des fils de pute) – Kenneth Bainbridge physicien nucléaire après le tout premier essai d’explosion nucléaire Trinity le 16 juillet 1945

Et voilà le troisième et dernier épisode du voyage Nouveau Mexicain. Cette fois on part vers le nord de Santa Fe pour rejoindre Taos et son pueblo indien. Bon on ne vous la fait pas à vous et vous me direz que pueblo c’est un mot espagnol pour « village » et donc pas un mot indien. Et vous aurez raison, mais figurez vous que faute d’en savoir assez sur la langue indienne c’est le nom donné par le colonisateur espagnol qui est resté. Le mot est venu en voyant les habitations en adobe à plusieurs étage construit par les habitants de cette région. A Taos on peut visiter le village qui est ouvert au touriste en journée moyennant ticket. Une visite guidée par un habitant vous en apprend un peu sur la culture locale mais très succinctement car ces populations gardent la majeur partie de leurs croyances et pratique secrètes. On y découvre entre autre que leur langue ne possède aucune déclinaison écrite, qu’il partage leur foi entre la religion catholique venue des Espagnoles et leur pratiques indiennes liées à la nature nourricière.

En poussant un peu plus loin on arrive soudainement sur un gouffre qui sépare le plateau en deux: ce sont les gorges du Rio Grande que la route enjambe via un grand pont métallique. Vertigineux! Sur la route du retour, un peu après Taos, se trouve l’église Saint Francis of Assisi à Ranchos de Taos. Une belle église construite en devinez quoi ? en adobe bien sûr.

Toujours dans cette région mais en allant vers Los Alamos se trouve le Bandelier National Monument et notamment la partie nommée Tsankawi. Ici vous pourrez littéralement marcher sur les traces des indiens. Il s’agit en effet d’une section de montagne en roche tendre formant un plateau sur lequel les indiens vivaient et dont les falaises regorgent de grottes qui servaient d’habitations. Les pas des hommes sur le rocher ont fini par creuser des sillons et des marches en dur. Parfois le sillon est si profond et étroit qu’il est difficile d’y avancer et à certains moment c’est une échelle en bois qu’il faut emprunter passer d’un niveau à un autre. C’est assez spéciale comme endroit mais très agréable. Et cela contraste beaucoup avec Los Alamos qui se trouve non loin de là. Cette ville perdue dans les montagnes est célèbre pour avoir vu s’accomplir en à peine trois ans le développement de la bombe atomique. Le musée, gratuit, retrace l’ensemble du projet et son contexte avec un ton modérément patriotique ce qui mérite d’être noté aux États-Unis. On y explique aussi quels sont les autres projets de physique nucléaire qui sont étudiés ici depuis et leur intérêt pour des applications non militaires. C’est à la fois effrayant et fascinant. Si seulement la même énergie et la même rigueur de conduite de projet était mis au service des grands défis environnementaux…

Voici quelques images de tout ça:

New Mexico: Santa Fe et les alentours, Tent Rocks et Wine Festival

Posted on juillet 14th, 2008 under Voyages et Lieux

Pour ceux qui suivent nous voilà donc arrivés à Santa Fe par la Turquoise Trail. De là bien entendu il y a la ville de Santa Fe à voir, son architecture qui respecte le style adobe même sans en être vraiment, ses églises qui vont de la plus vieille, en adobe justement, au gothique en passant par le style roman, sa plaza, etc. Bref tout ce qui fait que Santa Fe est aujourd’hui une ville à la mode aux États-Unis qu’apprécient les américains fortunés et les stars.
Mais vous avez aussi les alentours. Si vous vous dirigez vers le sud, vous trouverez le Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument. Ce petit parc renferme un massif de rochers auxquels l’érosion a donné des formes étranges. On peut se promener au fond d’un canyon avant de grimper sur un plateau depuis lequel on a une vue imprenable sur les environs. La balade donne chaud mais heureusement le canyon apporte un peu d’ombre et de fraicheur.
Les hasards du Calendrier nous ont permis aussi d’assister à un festival du vin: le Santa Fe Wine Festival à El Rancho de las Golondrinas. Sur deux jours, une petite vingtaine de producteurs font déguster leurs vins à quelques six mille visiteurs, entourés d’artisans et d’artistes qui exposent et vendent leurs oeuvres tandis que sur la scène centrale jouent des groupes locaux tel que le KUMUSHA Marimba Band, un groupe de femmes qui jouent du xylophone dans une ambiance très (baba)cool.

New Mexico: Entre Albuquerque et Santa Fe, la turquoise trail

Posted on juillet 14th, 2008 under Voyages et Lieux

Madrid has no town drunk, we all take turns. / Madrid n’a pas d’ivrogne du village, nous prenons chacun notre tour. D’après panneau du principal bar de Madrid, Nouveau Mexique

Le weekend dernier fut l’occasion de découvrir le Nouveau Mexique. Notre avion atterrissant à Albuquerque et comme nous nous dirigions vers Santa Fe, une route s’imposait à nous pour débuter notre voyage: La Turquoise Trail, la piste de la turquoise. La route porte ce nom car elle passe par des montagnes contenant des mines de turquoise comme celle de la ville désormais quasi fantôme de Cerillos. L’activité minière est aussi celle de l’or et du charbon comme à Madrid où les mineurs ont depuis longtemps été remplacés par d’anciens hippies et artistes venant vendre leur création et leurs bijoux faits d’argent … et de turquoise bien entendu.

La route elle-même vaut autant que les arrêts qu’on y fait. Le paysage est magnifique et si l’on s’écarte pour emprunter le chemin de Sandia Crest, on effectue une grimpette de la montagne au milieu d’une forêt nationale dans des lacets qui sont le terrain de jeu des cyclistes locaux. C’est en tout cas une agréable manière de commencer un séjour dans la région et une belle façon d’arriver dans les alentours de Santa Fe.

La Turquoise Trail en photo c’est par là:


- nice1 - sales7